le jardin des paradis à cordes-sur-ciel

Le jardin des Paradis fête cette année ses 10 ans d’existence et associe à cette anniversaire un thème et un des enjeux environnemental phare de ce XXI éme siècle : l’eau !

A cette occasion, j’ai interviewé Benoit Piquard, jardinier en chef et membre de l’association Cordes Développement propriétaire de ce lieu « paradisiaque ».

Extrait : 1. 1998 – 2008 … le jardin des Paradis fête ses 10 ans d’existence. Quel bilan tirez-vous de ces 10 années ?

« Ce jardin est né grâce à deux paysagistes de talent qui en ont fait un lieu unique et magique. Lorsque notre association a « hérité » de ce lieu en 2002 nous nous sommes attachés à relever ce challenge important. Nous devions prouver que nous étions capables de le faire vivre et de le faire évoluer dans l’esprit initial, lui assurer toujours une notoriété la plus large possible.

Nous croyons aujourd’hui, modestement, que le pari est réussi.

Le jardin a développé sa clientèle, les plus sceptiques sur nos compétences ont accepté l’évidence, la notoriété est toujours là, la présence dans les médias est constante, les citations dans les ouvrages consacrés aux jardins sont fréquentes, tant en France qu’à l’étranger.

Faut-il rappeler qu’en 2004, le Jardin des Paradis a fait partie de la sélection nationale des Jardins Remarquables ?

La réussite de la reprise vient principalement du fait que si ce jardin a perdu ses géniteurs, il a retrouvé une âme. La dynamique associative de Cordes Développement, l’enthousiasme des salariés, ont permis d’en faire un jardin convivial, un jardin ouvert à tous les publics, un jardin si simple et si compliqué à la fois que chacun s’y retrouve qu’il soit amateur non averti ou spécialiste exigeant.

Cordes Développement a aussi voulu en faire un jardin naturel, un lieu ou les pratiques culturelles sont respectueuses de l’environnement, sont au service de la nature avant d’être au service de l’homme, un jardin équitable.

Le Jardin des Paradis est également un outil au service de Cordes sur Ciel, un écrin de verdure venant atténuer la belle dureté minérale de la cité, un lieu ouvert aux habitants.

Il est devenu sans aucun conteste l’un des fleurons du tourisme tarnais.

2. Chaque année, un thème fort est choisi, pourquoi celui de l’eau en 2008 ?

Les thèmes que nous choisissons doivent répondre à un certain nombre de choses: être attractif pour le public, permettre de faire passer un message, pouvoir se décliner artistiquement et surtout nous donner, à nous, envie de le traiter. Alors pourquoi pas l’eau ? C’est un élément fort du jardin, nous voulions la mettre à l’honneur.

3. Des animations autour de ce thème sont-elles prévues pour cette année ?

L’ouverture du jardin s’est faite le 1er mai avec la fête des grenouilles qui peuplent nos bassins, les « Rendez vous aux jardins » ont donné lieu à une animation sur le voyage des plantes et notamment par les mers, l’exposition sur les graines présente celles qui se disséminent grâce à l’eau et la soirée conte du 29 juillet sera consacrée à l’eau.

4. Quels sont les perspectives d’avenir à moyen termes pour le Jardins ?

L’avenir le dira ! Nous ne nous projetons pas trop loin en avant, il y a trop de paramètres que nous ne maitrisons pas complètement qui pourraient venir modifier nos projets. Cependant nous sommes assez optimistes.

, , , , , , , , , , ,