Les 1000 unes de Charlie Hebdo - 1993Visite aujourd’hui du Musée Raymond Lafage à Lisle-sur-Tarn. Musée municipal créé en 1890, il rend hommage au dessinateur Raymond Lafage, natif de la ville. Une belle surprise pour ce petit musée aux multiples ressources. Pour les amoureux du dessin sous toutes ses formes.

Cette visite du musée Raymond Lafage fait partie d’une série d’articles consacrés à la découverte de sites touristiques membres de l’opération « Ambassadeur Tarnais ». Initié par le Comité Départemental du Tourisme du Tarn et le Conseil Général du Tarn, l’opération “Ambassadeur Tarnais” constitue une expérience novatrice. L’idée de base est simple : il s’agit de faire découvrir ou redécouvrir les plus beaux sites touristiques du département.

Les détenteurs de la carte “Ambassadeur Tarnais” auront un accès gratuit auprès des sites membres de l’opération si ils viennent accompagnés. Plus d’informations sur cette carte sur le site http://www.ambassadeursdutarn.com.

[tab:La visite]
Cela faisait longtemps que je voulais visiter le Musée Raymond Lafage à Lisle-sur-Tarn. Après avoir raté les dernières expositions temporaires consacrées à Cabu en 2009 et « les 300 dessins de presse de Charb, Jul et Wiaz » en 2010, je voulais absolument voir l’exposition en cours « les 1000 Une de Charlie Hebdo » (visible jusqu’à fin octobre). Et, par la même occasion, je voulais découvrir cet espace dédié au dessin.

Portrait d'Yvan Colonna - Dominique LemariePremière surprise, à l’entrée : la charmante personne qui nous accueille prend bien soin de nous avertir que nous allons voir cinq expositions, rien de moins ! Cinq minutes d’explications plus tard, nous voilà donc partis direction l’escalier où se trouve la première animation avec Dominique Lemarié, une spécialiste du dessin d’audience. De nombreux procès fameux sont croqués par cette talentueuse dessinatrice, de la sinistre affaire d’Outreau au dossier Clearstream. Tout au long de l’escalier qui nous permet d’atteindre le premier étage, nous découvrons toute la difficulté pour la dessinatrice de rendre compte de l’ambiance d’un procès. On y voit ainsi les traits serrés de Dominique de Villepin ou le regard acéré d’Yvan Colonna ; et le dessin montre toute la tension de ces moments judiciaires hors du commun. A l’heure où le détail d’un procès est connu en temps réel avec Twitter, ce travail de dessin de presse donne une toute autre richesse à ces audiences qui font l’actualité.

Les Bacchanales - Raymond LafageAu premier, nous voilà dans la première pièce consacrée aux dessins de Raymond Lafage. Les gravures de l’artiste sont, quant à elles, à découvrir dans une seconde salle. On est tout de suite frappé par l’univers baroque de ses œuvres. Mort à 28 ans seulement, il a commencé par étudier le dessin anatomique avant de se perfectionner à Paris, Rome et Anvers. J’ai été très impressionné par ses représentations des Bacchanales. « Le diable se cache dans les détails » dit le proverbe et je vous invite à regarder chaque dessin avec beaucoup d’attention. Vous y trouverez des surprises… La finesse du trait est en tout point remarquable. La seconde salle dédiée au natif de Lisle-sur-Tarn regroupe ses travaux de gravure. On retrouve là aussi tout le sens du détail de l’artiste, tout l’art du mouvement dans le trait.

Les Unes de Charlie HebdoL’exposition temporaire en vedette a pour thème « 1000 Une de Charlie Hebdo ». Sur deux salles, vous allez redécouvrir tous les dessins de Une qui font la réputation de ce journal à nul autre pareil. De 1992 au 31 août de cette année, vous verrez 1000 dessins hilarants, provocateurs, graves parfois. Le parcours de l’exposition se fait de manière chronologique. J’ai beaucoup aimé la présentation originale de ces dessins. Sur les murs, sur des panneaux d’affichage ou à même le sol, ils y en a partout ! Après, je vous avertis, cette exposition va vous faire perdre deux bonnes heures. Car, quand on commence à regarder ces dessins, on a la tentation à ne vouloir en rater aucun ! 1000 dessins plus tard, j’ai eu l’impression d’avoir subi un sérieux cours de rattrapage sur la vie politique française et internationale de ces vingt dernières années. Mais j’ai surtout énormément ri à la vue de ces dessins qui sont d’une cruelle acuité pour ces hommes politiques qui ont fait l’histoire récente de notre pays.
Trois autres expositions sont visibles durant cet été. Une salle est consacrée au travail de Jérôme Sié qui publie ses dessins dans la presse enfantine. Avec beaucoup d’humour, ce dessinateur arrive à traiter de tous les sujets, des plus léger au plus graves. Et c’est un tarnais en plus !

Une exposition de céramiques est aussi à découvrir. Disséminées dans tous les coins du Musée, elles sont le fruit du travail de cinq artistes : Marie Christie, Milou Marie Christie, Aline Bourdiol, Remy Debouttière et Noémie Deutch. Cette exposition est visible jusqu’au 14 août. Enfin, dans la dernière salle, une autre exposition, d’art contemporain cette fois : « Le Fruit de la Rencontre » de l’artiste Sophie Helejules.
Le Musée Raymond Lafage est situé juste derrière la place Paul Saissac. Après la visite, allez vous désaltérer sous les arcades de cette place. Le bar L’olivier est chaudement recommandé avec ses expos et ses concerts en fin de semaine. A voir aussi de l’autre côté de la place le Musée du Chocolat.

[tab:Photos]

[tab:Sur le web]

Pour en savoir plus sur le web :

A découvrir à côté :

[tab:Infos pratiques]

Musée Raymond Lafage
10 rue Victor Maziès – 81310 Lisle-sur-Tarn

Le Musée est ouvert tous les jours – sauf le Mardi – de 10 h à 12 h et de 15h à 19 h

  • Téléphone : 05 63 40 45 45
  • Télécopie  : 05 63 33 16 18
  • courriel : musee.lislesurtarn@wanadoo.fr

Tarifs 2011

  • Tarif normal : 4,00 €/personne
  • Tarif réduit :  2,00 €/personne pour demandeurs d’emploi, RMistes, étudiants, enfants 12-18 ans et Association « les Amis de Raymond Lafage)
  • Tarif groupe : 3,00€/personne à partir de 10 personnes.

[tab:END]

Un commentaire sur “Musée Raymond Lafage à Lisle-sur-Tarn : le dessin dans tous ses états.”

Les commentaires sont fermés.