Du Verdun gaulois au Bruniquel médiéval..à l'origine de Sorèze.

Description

L’oppidum de Berniquaut, de par sa géographie, a de tout temps attiré les regards et les vies ; il est très apprécié de nos jours par de très nombreux promeneurs. Ce site, occupé de la Préhistoire jusqu’au XIIIème siècle, porte en lui la mémoire des femmes et des hommes qui y ont vécu. Il nous a livré tout au long de ces derniers siècles de nombreux vestiges.

L’oppidum de Berniquaut constitue une grande richesse patrimoniale tant d’un point de vue archéologique que géologique et paysager. Ici, les hommes ont laissé les traces de leur passage depuis plus de 30 000 ans. Ils ont occupé les cavités naturelles aux porches imposants du versant sud du site. Puis, du néolithique jusqu’à la conquête de la Gaule, des communautés agricoles et pastorales s’y sont fixé, trouvant dans ce lieu un espace défensif naturel. Un système de protection artificiel (levée de terre de plus de 710m de longueur) a été mis en place par les Gaulois autour du « vicus » de VERDUNUM (VERDUN : place forte gauloise).

Berniquaut, au même titre que d’autres sites voisins, était un habitat permanent de hauteur, en position stratégique. Il contrôlait les échanges nord sud entre l’Albigeois et le bassin méditerranéen. En plus du pastoralisme et des activités agricoles, la population avait des relations commerciales importantes et un artisanat développé. Pendant la PAX ROMANA jusqu’aux premiers siècles après J.C. (période de paix et de sécurité), les habitants iront s’installer dans la plaine, délaissant ce lieu sûr mais ô combien inconfortable et éloigné des moyens de production.Avec l’insécurité engendrée par les invasions barbares, VERDUNUM sera à nouveau occupé, présentant certainement un peu plus tard une forteresse publique carolingienne qui sera à l’origine de la fondation de l’Abbaye puis de la ville de Sorèze au IXème siècle.

Vers les Xè-XIè siècles, une coseigneurie exercée par le seigneur vassal de la maison Trencavel et l’Abbé de Sorèze administrera Berniquaut appelé alors BRUNICHELLIS. Puis un important « castrum » regroupant plusieurs centaines d’habitants se développera jusqu’à sa désertion complète au XIIIe siècle.

Sur votre route vers Berniquaut vous trouverez la "Peiro Ficada" située en bordure du chemin de crête très ancien menant à Berniquaut. Ce mégalithe a pu servir de borne ou de repère paysager à différentes époques.Cette dalle rocheuse naturelle verticale a été appelée la « pierre des fusillés » depuis de nombreuses décennies, en raison de 86 cupules semi-hémisphériques ressemblant à des impacts de balles que l’on peut observer à la surface.

Ce monolithe naturel anthropisé pose question : le sens des multiples creusements de cupules reste mystérieux. Différentes hypothèses sont envisagées : démarche cultuelle (culte de la fécondité – symbolique phallique), repère d’un terroir et sentiment d’appartenance d’une collectivité humaine à un espace délimité, repère d’un itinéraire d'altitude, repère astronomique

Même s’il est acquis que les mégalithes sont antérieurs à la présence des populations dites celtiques, il est probable que ces populations respectaient et honoraient d’une certaine manière ces rochers aux formes parfois étranges, habités par des « êtres surnaturels » desquels ils tiraient leurs pouvoirs souvent mystérieux.

Langues parlées

  • Français

Coordonnées et contact

Oppidum-Castrum de Berniquaut
81540 Sorèze

Afficher le N° de téléphone

Ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Situation

Coordonnées GPS : 43.441912, 2.076304

Calculer mon itinéraire

Mis à jour le 22 septembre 2017 par Mairie de Sorèze