S’espanter, toupiner, fousiquer, gansouiller… vous ferez tout ça dans le Tarn ! Les sites classés vous laisseront sans voix, le régime tarnais vous fera prendre un peu de poids certes mais vous les perdrez aussitôt en crapahutant dans la nature sauvage et splendide. Petite sélection de 12 expériences étonnantes, dépaysantes, émerveillantes !

Prenez plusieurs millions de briques rouges, confiez-les à des bâtisseurs talentueux et laissez patiemment infuser leurs ouvrages. Quelques siècles plus tard, faites une pause à Albi pour admirer les teintes rouges de la cathédrale Sainte-Cécile et pour déambuler dans les jardins du palais de la Berbie.

Quel peintre espagnol fait la renommée de Castres ? Vous aurez la réponse après avoir flâné sur le marché de la place Jean Jaurès et le long des quais sur l’Agoût où se reflètent les maisons colorées. Devant vous se dresse alors l’ancien palais épiscopal et au premier étage le célèbre musée Goya et d’Art Hispanique.

Au diable l’effort surhumain d’un réveil aux aurores ! Ce matin, offrez-vous un lever de soleil au village de Cordes sur Ciel et émergez doucement en contemplant le spectacle. Vous pourrez ensuite célébrer votre exploit matinal autour d’un copieux petit déjeuner dans un des cafés du village.

Imaginez un endroit où les dos ronds des collines abritent des vignes depuis 2 000 ans. Ajoutez à ce paysage aux airs de Toscane des notes de musique provenant d’un apéro-concert organisé par les vignerons. Dégustez un peu de vin rouge, blanc ou rosé. Et voilà que le vignoble gaillacois vous ouvre les bras.

Villages perchés, bastides fortifiées, cités médiévales, « nids d’aigle »… tous ont une âme et une atmosphère unique. Le Tarn s’offre à nos yeux curieux avec sa  lumière si particulière, son authenticité, son histoire riche et son patrimoine incomparable, sa nature étonnante, ses habitants accueillants, ses petites découvertes insoupçonnées !

Envie d’une balade buccolique ? Aux jardins des Martels partez à l’assaut des fleurs, des buissons et des arbres. Humez la délicatesse des parfums, écoutez le glouglou des bassins. Alors, on n’est pas bien ?

Promenez-vous au milieu des rochers du Sidobre et retrouvez votre âme d’enfant le
temps d’une balade dans le massif. Marchez, courez, escaladez ! En chemin, faites un détour par l’impressionnante Peyro Clabado, un caillou de 800 tonnes qui joue les équilibristes dans la forêt. Le Sidobre c’est du lourd !

Partez pour l’Abbaye-école de Sorèze sur les traces de l’illustre moine bénédictin Dom Robert, maître de la tapisserie d’Aubusson et promenez-vous dans son univers foisonnant et coloré, magnifiant la nature de la Montagne Noire. Puis, de salle en salle, déambulez dans les couloirs de ce haut-lieu de l’histoire qui a accueilli sur ses bancs des générations d’écoliers, devenus célèbres.

Et si vous laissiez le Tarn vous faire tourner la tête ? Défiez ses courants en canoë, jouez les Davy Crockett le temps d’une journée et, pour vous récompenser de vos efforts, offrez-vous une pause baignade et un pique-nique bien mérités.

Envie de grands espaces ? Cap sur les hautes plaines des Monts de Lacaune et le Roc de Montalet, perché à 1 259 mètres d’altitude. Et, comme le grand air ça creuse, emportez donc dans votre besace de la charcuterie de Lacaune et un morceau de divin roquefort produit grâce aux brebis du coin. Après ça, sieste sous un arbre obligatoire !

Au printemps, enfilez vos crampons et arpentez les sentiers de la Montagne Noire. Laissez les forêts et les sommets chatouiller vos orteils de marcheur. Sportifs du dimanche, la Montagne Noire est aussi très bavarde : à Mazamet, à Hautpoul, à Sorèze, à Albine ou à Durfort, elle vous initiera à l’histoire du textile, du bois, du verre et du cuivre.

Envie de promenades estivales à la fraîche ? Optez pour un retour aux sources ! Explorez les sources du canal du Midi, la voûte Vauban classée au patrimoine mondial de l’Unesco, le Musée et les jardins du canal du Midi et profitez de l’ombre bienfaisante des arbres qui entourent la rigole de la Montagne Noire. Encore chaud ? Pour vous rafraîchir, rien de tel qu’un plongeon dans le bassin de Saint-Ferréol.