C’est une plante aux fleurs jaunes qui produit une teinture du bleu le plus intense. Son histoire nous emmène des Grecs aux Romains et de François Ier aux grands maîtres de la peinture. La région lui doit son nom de Pays de Cocagne. Réponse ? Le pastel bien sûr !

Le pastel, Isatis tinctoria, est une plante qui pousse dans des climats tempérés et froids. Originaire d’Asie Centrale, de l’Asie du Sud-Ouest et de l’Europe du Sud-Est, elle ne vit que deux ans et meurt après avoir produit ses graines. Le pastel est de la même famille que les radis et les choux. Mais attention, elle n’est pas comestible !

Dès le Néolithique, les Hommes comprennent que la plante permet de produire une coloration bleue. D’ailleurs, le pastel est la seule source de teinture bleue disponible en Europe jusqu’au milieu du 18ème siècle (1737). On renomme la plante “Or Bleu” car elle fait alors la fortune du pays de cocagne et permet le développement économique de la région.

Vrai ou faux ? Du mythe à la réalité

  • L’indigo a détrôné le pastel : faux. Le Pastel permet de démarrer la réduction de l’indigo dans les cuves de teinture du 18ème et 19 ème siècles. C’est la découverte de l’hydrosulfite de sodium (agent réducteur chimique) qui a détrôné le pastel au 19ème siècle (1869).
  • On utilisait autrefois l’urine pour fabriquer le pastel : faux. C’est une légende qui amuse quand on la raconte mais qui n’a aucun fondement.
  • Le pastel était fabriqué par des pasteliers : faux. Au 16ème siècle le pastelier était un marchand de pastel. Le maître-teinturier est le spécialiste de la production.
  • Le bleu était la couleur de la noblesse : vrai. Les paysans pouvaient parfois bénéficier des fonds de cuve qu’ils utilisaient pour peindre leurs charrettes ou les volets car le pastel repousse les moustiques. Mais attention il attire guêpes et abeilles !
  • La vraie teinture à l’ancienne c’est la teinture à l’agranat : vrai. Pour faire 100 kg d’agranat (pâte extraite des feuilles après fermentation, séchage…) il faut 1 tonne de feuilles ! Sans utilisation d’hydrosulfite de sodium. Cette préparation ne nécessite d’aucune autre substance pour son utilisation en teinture. Seule la chaux est ajoutée à la préparation pour obtenir un milieu basique nécessaire à la réduction du Pastel-agranat.
D’après l’étude de David Santandreu « Le Pastel, du mythe à la réalité ».

Une plante jaune qui produit du bleu

Des champs jaunes à la cocagne, puis de la cocagne au pigment : la culture du pastel est un véritable savoir-faire hérité des maîtres teinturiers. La recette ? Les feuilles de la plante sont d’abord broyées et mises à sêcher en boules : les fameuses cocagnes. Après fermentation, elles donnent l’agranat, pâte granuleuse noirâtre. Cet agranat est ensuite utilisé pour produire ce bleu pastel inimitable.

De nombreuses vertus

Depuis quelques années, des passionnés reprennent la production du pastel car ses usages sont multiples ! Bien sûr utilisé comme colorant pour les textiles ou les arts, il sert aussi depuis longtemps de fongicide pour protéger les outils agricoles ou les menuiseries. C’est l’origine du fameux « bleu charrette » ! Côté cosmétique, l’huile extraite des graines de pastel possède des propriétés hydratantes pour la peau.