Gourmands, gourmets, gloutons, cet itinéraire est fait pour vous. Du marché de Rabastens à la route des vins de Gaillac, embarquez pour une virée gastronomique en terres tarnaises. Humez fumets et bouquets, mangez, buvez, dégustez…, pendant deux jours votre vie est un banquet.

Jour 1

Marché de Rabastens et route des vins

Le matin

Commencez votre week-end en flânant devant les étals du marché de Rabastens. Succombez pour un peu de melsat, le boudin blanc tarnais, ou pour un morceau de roquefort, pioché chez un producteur local. Après ça, fermez les yeux et laissez-vous emporter par la douce mélodie des bruits du marché. Le nez au vent, suivez les effluves de pâtisseries qui vous emmèneront jusqu’à une croustade aux pommes tout juste sortie du four, que vous pourrez arroser d’un café fumant ou d’un verre de vin de la région.

Midi sonne. Votre matinée de promenade culinaire s’achève et, avec elle, votre introduction au terroir tarnais. Pour étancher votre soif de connaissances, rien de tel qu’un déjeuner au restaurant Le Romuald, à Lisle-sur-Tarn. Dans cette demeure du XVIe siècle, vous pourrez choisir entre une souris d’agneau braisée assis devant la grande cheminée ou un sandre au beurre rouge, installé à l’ombre du patio.

L’après-midi

Prenez la route des vins de Gaillac. Sur le chemin de Saurs, la campagne a des airs de Toscane. Quelques notes de musique s’échappent de l’autoradio, le paysage défile sous vos yeux tandis que le soleil illumine la vallée. Autour de vous, les pins parasols flirtent avec les rangées de cyprès, et les vignes dévalent les coteaux jusqu’au bord de la route. C’est l’Italie à deux pas d’Albi. Entre deux rêveries, partez à la rencontre de vignerons pour goûter leurs breuvages. Le soir, ivre de saveurs, posez vos valises au château de Salettes. Profitez de quelques brasses au coucher du soleil dans la piscine, avant de vous attabler devant une « truite fumée poêlée » du chef Ludovic Dziewulski. Regagnez votre chambre. Repus et heureux, fermez les yeux.

Jour 2

Air de Toscane, terrine de chevreuil et Plus Beaux Villages de France

Le matin

Prenez la route de la bastide de Castelnau de Montmiral, une cité médiévale classée parmi les Plus Beaux Villages de France. Le temps d’une promenade hors du temps, perdez-vous dans les ruelles, jouez au clair-obscur sous les arcades et pénétrez sur la pointe des pieds dans l’église Notre- Dame-de-l’Assomption. C’est là que se cache l’un des joyaux du territoire : la croix reliquaire des comtes d’Armagnac, ornée de centaines de pierres précieuses. Plus loin, dégourdissez-vous les jambes le long du sentier botanique du domaine de Vayssette et partez à la découverte du Gaillac. Chemin faisant, la terre laisse échapper des effluves d’humus. Enfoncez-vous encore plus loin au cœur de ces vignes chargées de grappes de raisins qui exhalent de prometteuses odeurs de fruits confits.

La marche, ça creuse. Pour le déjeuner, asseyez-vous à la table du chef Gérard Garrigue, à Castelnau- de-Montmiral. Terrine de chevreuil aux châtaignes, cassoulet aux trois viandes et haricots tarbais ou ballottine de chapon à la truffe ? Faites vos noeuds de serviette, rien ne va plus.

L’après-midi

Achevez en beauté cet itinéraire en partant à l’assaut de la forteresse de Puycelsi, qui veille sur la forêt de Grésigne du haut de ses remparts. Et, si une ultime dégustation vous tente, le château de Terride, entouré de vignes et de forêts, vous ouvrira ses portes pour une savoureuse symphonie d’arômes. De quoi faire de vous un mélomane conquis et un épicurien ravi.