Ici dans le Tarn, certains ont les mains rouges toute l’année, d’autres affinent leurs fromages dans un tunnel ferroviaire ou vinifient dans l’un des plus vieux vignobles de France. Les plus magiciens extraient de l’or bleu, les plus audacieux transforment le minerai en lame de couteaux d’exception et, enfin, vous forcent à goûter des biscuits datant de l’Antiquité. Dans le Tarn, les hommes et les femmes ont vraiment de drôles de façon… Mais c’est tout simplement pour préserver et pérenniser leur savoir-faire d’excellence. Nous vous invitons à vous reconnecter à l’essentiel et partir à la rencontre de ces maîtres-artisans!

Lorsque l’on pénètre dans les ateliers des « Poteries d’Albi », on respire à pleins poumons le savoir-faire d’une entreprise familiale centenaire. Ici, la terre cuite est reine ayant droit à toutes les attentions, on la caresse, on la cajole, on la tourne, on la façonne délicatement à la main, on l’émaille, on la patine pour la révéler.

Avec leur société Métallica, Christian Moretti et Martine Séry mettent en pratique leur philosophie dans leur travail quotidien : autonomie de l’artisan, refus de la standardisation des métaux industriels, transmission de leur savoir. Christian Moretti est artisan coutelier renommé depuis plus de vingt-cinq ans. Depuis 2001, il a choisi le Tarn pour développer un couteau artisanal et haut de gamme, baptisé le Taranis.

Le pastel, cette fameuse plante qui a fait la richesse du territoire à la Renaissance retrouve un nouveau souffle en Pays de Cocagne. Passionné de botanique et attaché à sa région, Gilles Berthoumieux, agronome de formation, a installé son entreprise Sirius à Cambounet-sur-le-Sor. C’est sur les terres familiales qu’il a réhabilité la culture du pastel.

Créée en 1949 par Louis Fabre au coeur des Monts de Lacaune, la laiterie fabrique depuis trois générations des fromages à pâte pressée non cuite et molle dans le respect de la tradition fromagère. Gilles Fabre, le petit fils du fondateur, assure la prospérité et la notoriété de l’entreprise. Il a réaménagé un ancien tunnel ferroviaire en cave. Les fromages hauts de gamme y sont affinés, tel que le Mont de Lacaune Tradition lait cru.

Cette biscuiterie familiale, créée en 1921, assure la fabrication à la main de l’un des plus vieux biscuits de France : « l’Echaudé ». Son origine remonte à l’Antiquité ; il avait sa place, paraît-il, dans la besace des chevaliers partis aux Croisades. Ce serait lors d’un séjour de Saint Louis à Albi qu’un boulanger dénommé Jeannot aurait eu l’idée d’adjoindre de l’anis aux échaudés qu’il offrit au roi. Aujourd’hui, l’entreprise Deymier perpétuent la production. L’atelier, ouvert au public, permet aux gourmands de voir toutes les étapes de la fabrication de l’échaudé.

Dans les années 2000, Akim et Marie-Hélène Zerouali décident de fabriquer leurs propres charcuteries sous le nom Millas, dans les Monts de Lacaune, au coeur du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Ils ont créé avec des trois éleveurs Aveyronnais et Tarnais une filière de porcs élevés sur des tapis de paille « l’Apalhat ». Toutes les salaisons Millas sèchent à l’air pur des Monts de Lacaune ! Un bar à charcuterie propose de déguster des saucisses sèches IGP Lacaune ou des jambons secs de 24 mois d’affinage autour d’un bon Gaillac.